menu

ANCIEN EMPIRE

 

IIIème dynastie 2778-2723 av. J.-C.

Djeser (2666-2647 av. J.-C.).Imhotep son Vizir, architecte, écrivain, médecin. Pyramide à degrés de Sakkarah. Identifié à Asclépios par les grecs. Le Mur-Blanc est sûrement la capitale. Des expéditions ont lieu au Sinaï et, si l'on en croit la célèbre stèle ptolémaïque de la Famine, Djeser aurait aussi gouverné la Haute-Nubie. Il fait du Culte Solaire le culte du roi et s'empare du pouvoir sacerdotal. Il fut le premier pharaon à porter le titre d'Horus d'Or.

Sekhemkhet entreprend un ensemble funéraire avec une pyramide à degrés plus grande que celle de Djeser, mais n'a pas le temps de la terminer. Des forteresses et des murailles sont construites sur toutes les frontières (muraille de 12 km à cheval sur le Nil, à la hauteur de l'île de Philae).

Sanakht (Nebka) tente de rivaliser avec ses prédécesseurs en commençant, entre autres, un mausolée pareil à celui de Djeser : toutefois son tombeau est installé là où ensuite s'élèvera le temple funéraire d'Ounas.

Khaba peut-être le dernier roi de la dynastie, construit une petite pyramide à Zaouiét el-Aryân.

Néferka

Hou (Houni)

IVème dynastie vers 2700 av. J.-C.

Snéfrou: Expéditions en Nubie en Lybie, et au Sinaï. Pyramide rhomboïdale de Dachour, première pyramide à faces planes. Il est évoqué comme un pharaon humain et agréable. Ouvre des mines de turquoises au Soudan. Snéfrou,le fondateur de la IVème dynastie, acquit, grâce à la gloire de son règne, une célébrité si durable qu'on le voit apparaître plus d'une fois dans les contes et les romans de l'époque postérieure. L'éclat de son histoire n'est pas dû seulement aux constructions qu'il éleva, mais aussi à ses entreprises guerrières ou économiques. Il lança une expédition au Ouadi Maghara, dans la péninsule du Sinaï, et en fit ramener du cuivre et de la turquoise. Deux campagnes, une en Nubie, l'autre en Lybie, lui rapportèrent prisonnier et bestiaux par di­zaines de mille. Un peu au sud de Memphis, à Dachour, il éleva pour lui deux tombeaux. L'un est la pyramide double, dite rhomboïdale, et l'autre, un peu au nord, la première pyramide régulière édifiée par des pharaons. Son fils est Chéops.

Snéfrou fut le sujet de divers contes et légendes. L'un de ceux-là, le "Conte des Rameuses" nous est parvenu par un manuscrit connu sous le nom de "Papyrus Westcar".  Ce conte est raconté à Chéops par le prince Baoufrê. On lui attribue la Pyramide de Meidoum, restée inachevée mais on pense qu'elle avait d'abord été destinée à son prédécesseur Houni, dernier roi de la IIIème dynastie. C'est dans une tombe proche de cette pyramide que l'on découvrit (Mariette) les statues du prince Rahotep et de son épouse Nofret. Hétéphérès était l'épouse de Snéfrou et la mère de Chéops.

Chéops Pyramide de Guiseh (2589 av. J.-C.). C'est le vizir Hémon, cousin de Chéops qui dirigea les travaux de construction de la pyramide (Akhet Koufou, l'"horizon de Chéops"). Il nomme ses fils grands-prêtres à Nekheb, ville sacrée en face de Nekhen, et à Pe, ville sacrée en face de Bouto (les prêtres défenestrés en firent maudire le souvenir).

Didoufri est pour peu de temps usurpateur du pouvoir entre le règne de Chéops et celui de Chephren. Il entreprend la pyramide inachevée d'Abou-Roache. Sa mémoire a été poursuivie par son successeur et ses statues réduites en cendres.

Chephren successeur du précédent. Pyramide (2558 av. J.-C.). Sphinx.. Il maintient la centralisation du pouvoir politique et religieux.

Djedefhor

Baoufrê

Mykérinos en restituant aux prêtres une partie des bien confisqués par Chéops est évoqué comme un pharaon juste et modéré. Il est le fils de Chephren et construit la plus petite des Grandes pyramides. D'après la légende, il possèda sa fille, dont il était amoureux, laquelle désespérée se pendit.

Chepseskaf lutte de nouveau contre le pouvoir des prêtres. Sous son règne on construit de nouvelles nécropoles avec des mastabas et des pyramides.  

Vème dynastie vers 2600 av. J.-C.

 

Ouserkhaf Neveu de Mykérinos. Construit une pyramide à Saqqarâh.

Sahourê, triomphe des théologiens héliopolitains. Le roi devient le fils de Rê. Creusement du canal de Bubastis qui relie la Méditerranée à la Mer Rouge et crée une puissante flotte militaire. Il accomplit la première expédition au fabuleux Royaume de Pount. Il construit plusieurs pyramides et un temple solaire à Abou Sir.

Neferirkarê ;perd le pouvoir politique et religieux. Il construit plusieurs temples à Abou Sir.

Shepseskarê

Neferefrê

Niouserrê: apogée de l'Empire. Empires sinaïtiques et asiatiques. Interrompt la série de temples solaires à Abou Sir et recommence à construire des pyramides à Saqqarâh.

Djedkarê Izezi

Onnos Construit une pyramide en décorant l'intérieur avec les "Textes des pyramides" et la  « Sagesse de Ptahhotep »  deux des plus importants textes égyptiens qui nous soient parvenus.

 

VIème Dynastie 2343 vers 2300 av. J.-C.

Téti  tente de reconstituer le pouvoir central en se servant de mercenaires nubiens. De grands vizirs comme Kagemmi et Meri sont pratiquement maîtres du pouvoir. Splendeur maximum de l'art. Mémoires de l'architecte Mineptah-Ank-Merirê, "constructeur royal du double palais".

Ousirkarê

Pepi Ier, (Phios pour les grecs), dévot de la déesse Hator de Dendera. relations avec Byblos dont on a la preuve par des vases envoyés par lui. Expédition d'Ouni et rétablissement de la domination sur le Sinaï et la Palestine. Par cinq fois, il envoya son général Ouni avec une armée de plusieurs milliers d'hommes pour battre les asiatiques qui avaient pillé le Delta oriental. Début de la décadence. Constitution d'une féodalité, les fonctions devenant héréditaires. Une magnifique statue en cuivre du pharaon et les superbes décorations du tombeau d'Ouni, témoignent du niveau élevé de l'art.

On a découvert en 1995 à Saqqarah la tombe d'une reine Mérititès qui s'avère être la fille de Pepi Ier. Il y a encore un mystère puisque l'on ne connaît pas encore le nom de son royal époux qui pourrait bien être Néferkarê Pepi II fils de Pepi Ier. Comme on le sait les mariages entre frère et sour sont fréquents dans les dynasties de pharaons.

Merirê-Antiemsaf

Pepi II (Phiops des grecs)  il est le fils de Pepi Ier et après 94 ans de règne, est mort centenaire en 2180 av. J.-C.. Révolte de Nomarques Règne nominal, car il est nettement partagé entre fiefs laïques et fiefs cléricaux. Néanmoins ce roi organise de nombreuses expéditions commerciales vers le Sinaï, Byblos, la Nubie, le Pays de Pount. Le nomarque Kerkhouf fait graver une lettre de remerciement du pharaon dans son tombeau

On constate une véritable écroulement de l'ordre social. Les nobles femmes du harem furent obligées de travailler aux plus durs métiers tandis que les nouveaux riches étalent insolemment leur luxe. Fondements judiciaires, lois et titres de propriété disparaissent. L'impôt ne peut plus être perçu et les possesseurs légitimes sont spoliés.

La révolution triomphe alors sur toute la ligne.

Mérenrê II

Nitocris est une reine qui aurait succédé à son époux assassiné dans un complot. Elle vengea alors son époux en noyant tous les convives. Selon la légende elle termine la construction de la pyramide de Mykérinos. Dans cette tradition elle porte le nom de la courtisane Rhodopis ("la belle au teint rose").