menu

LES LAGIDES

       

306 av J.-C., Ptolémée Sôter Ier couronné roi, fils de Lagos satrape, c'est-à-dire gouverneur de l'Egypte au temps d'Alexandre le Grand : Alexandrie capitale. Construction à Philae. Il fonde la ville de Ptolemaïs, à côté de Thèbes, détruite par les Assyriens. Il reconquiert la Syrie et les îles de l'Egée.

Général d'Alexandre le Grand, satrape (323 av. J.-C.-305 av. J.-C.) puis roi d'Egypte (305 av. J.-C.-282 av. J.-C.), Ptolémée Ier Sôter, fils de Lagos, est le fondateur de la dynastie macédonienne des Ptolémées, ou Lagides, qui gouverne l'Egypte jusqu'à la conquête romaine (août 30 av. J.-C.). Un des sept somatophylaques (« gardes de corps ») d'Alexandre le Grand, Il devient un de ses diadoques après la mort d'Alexandre (323 av. J.-C.); il prend alors, en tant que satrape, le pouvoir en Egypte, écartant Cléomène de Naucratis qui a réussi à accaparer le gouvernement de cette province de l'empire des Achéménides, conquise par Alexandre (332 av. J.-C.) Maître de l'Egypte il s'empare aussi de la Cyrénaïque (322 av. J.-C.) et octroie à Cyrène, vraisemblablement vers la fin de 321 av. J.-C., une « charte »  (diagramma), connue par une inscription publiée en 1925. Rattachée à l'Egypte sous le protectorat des Lagides, Cyrène fournira à ceux-ci de nombreux soldats tout en leur causant parfois quelques soucis ; elle donnera aussi à l'Egypte le poète Callimaque et le géographe Eratosthène. En 321 av. J.-C., Ptolémée défait Perdiccas, un autre général d'Alexandre et régent de son empire depuis 323 av. J.-C.. L'assassinat de Perdiccas donne l'occasion aux diadoques de signer un accord (321 av. J.-C.) : Ptolémée refuse prudemment la régence, obtenant en revanche la reconnaissance de ses droits sur l'Egypte et la Cyrénaïque ; le pacte est scellé par le mariage de Ptolémée avec Euridice, fille d'Antipater, nouveau régent de l'empire. Mais les guerres entre les diadoques reprennent dès la mort d'Antipater deux ans après la conclusion de l'accord et se poursuivent pendant quarante ans. Elles permettent à Ptolémée d'annexer la Palestine et la Coelé Syrie, d'occuper Chypre, diverses îles de la mer Egée, plusieurs cités en Crète et quelques-unes en Asie Mineure, conquêtes qui seront de durée variable.

En novembre 305 av. J.-C. suivant l'exemple d'Antigonos le Borgne gouverneur d'Asie Mineure qui prétend réunir sous son autorité l'empire d'Alexandre et se proclame roi, Ptolémée prend le titre royal (basileus); le surnom Sôter (« Sauveur »), qui lui est donné pour la première fois par les Rhodiens n'est qu'une épithète cultuelle. Ptolémée lui-même ne s'en est jamais servi. Il se joint à la coalition des diadoques contre Antigonos, mais est absent à la bataille d'Ipsos (301 av. J.-C.) qui se termine par la défaite et la mort d'Antigonos, et aboutit à la dislocation définitive de l'empire d'Alexandre. Ptolémée associe au pouvoir royal son fils cadet, futur Ptolémée II, au détriment de l'aîné, Ptolémée Céraunos qu'il écarte au début de 284 av. J.-C.. Ils régneront ensemble pendant environ deux ans, jusqu'à la mort de Ptolémée Ier survenue au cours de la première moitié de 282 av. J.-C.. Ptolémée Ier a mis en place une administration nouvelle, alliant l'héritage de la tradition locale au rationalisme grec elle sera perfectionnée par Ptolémée II. L'Egypte ptolémaïque lui doit également la fondation d'une cité grecque dans la Thébaïde, Ptolémaïs, la propagation dans les milieux grecs du culte de Sarapis, ainsi que l'initiative de deux grands établissements qui feront la gloire de la civilisation hellénistique : le Musée et la Bibliothèque d'Alexandrie. Il passe aussi pour avoir écrit la meilleure Histoire d'Alexandre dont s'inspirera largement Arrien dans son Anabase au début du IIè siècle.

285 av J.-C., Ptolémée II, Philadelphe Apogée de la puissance lagide en Méditerranée orientale reprend Chypre Tyr et Sidon. Il signe un traité d'amitié avec Rome. Il reconstruit encore une fois le Canal de la Mer Rouge.  Construction du Phare à Alexandrie. Roi d'Egypte de 282 av. J.-C. à 246 av. J.-C..

 Il est le fils de Ptolémée Ier Sôter et de sa deuxième femme Bérénice, associée au pouvoir par son père dès janvier 284 av. J.-C., Ptolémée II continue à régner sur le royaume des Lagides après la mort de Sôter en 282 av. J.-C. jusqu'à la fin janvier 246 av. J.-C.. Au début de son règne, l'Etat lagide est à l'apogée de sa puissance. Celle-ci est consolidée par le deuxième mariage de Ptolémée II avec sa propre sour Arsinoé II, veuve de Lysimaque, qu'il épouse à la manière des pharaons, entre  279 av. J.-C. et 274 av. J.-C.. L'énergique souveraine marquera de son empreinte la politique égyptienne pendant quelques années. Après sa mort en juillet 270 av. J.-C., Ptolémée lui confère des honneurs divins, l'épithète philadelphos « celle qui aime son frère », passe de la défunte reine au roi « qui aime sa soeur ». Malgré les guerres qui marquent son règne (première guerre de Syne, 276 av. J.-C.-271 av. J.-C., terminée de manière avantageuse pour l'Egypte ; révolte de Magas à Cyrène, 274 av. J.-C. ; intervention de la flotte ptolémaïque dans la guerre d'Athènes et de Sparte contre la Macédoine 266 av. J.-C.-261 av. J.-C. deuxième guerre de Syrie, terminée au début de 252 av. J.-C., Ptolémée Philadelphe, moins enclin que son père à pratiquer une politique étrangère belliqueuse, préfère s'employer à perfectionner les structures du royaume ptolémaïque.

Avec l'aide très active de son dioecète (ministre des finances) Apollonios, il organise l'économie (monopoles royaux) et modernise l'agriculture (mise en valeur des terres dans le nome Arsinoïte, le Fayoum actuel). Législateur particulièrement actif, il promulgue plusieurs décrets et ordonnances (dia grammata et prostagmata) concernant l'administration et les finances, l'armée, la sécurité du commerce ; il dote l'Egypte d'une organisation judiciaire qui tient compte de la dualité ethnique et culturelle du pays : tribunaux distincts pour les immigrants hellénophones (dicastères dans les cités grecques et dans les campagnes) et pour les indigènes (laocriles « juges du peuple »), subordonnés à une justice royale que le monarque exerce seul ou par l'entremise de ses chrématistes. Elève du poète Philétas de Cos, du grammairien Zénodote et du physicien Straton de Lampsaque, Ptolémée II est le plus cultivé des rois hellénistiques. S'intéressant aux sciences naturelles et à la géographie, protecteur des arts et des lettres, il développe le Musée et la Bibliothèque d'Alexandrie qui sous son successeur Ptolémée III Evergète 1er ( 246 av. J.-C.-222 av. J.-C.) atteindra le chiffre impressionnant de plus de 490 000 rouleaux. La traduction en grec de la Bible par les Septante a bénéficié de son soutien, si elle n'est pas due à son initiative.

246 av J.-C., Ptolémée III, Evergète Ier Synode de Canope, construction d'Edfou. Elargit les frontières et devient « Seigneur de la Méditerranée et de la mer ses Indes ». Alexandrie devient un centre économique et commercial parmi les plus important de l'Espagne aux Indes. Le "statère" égyptien est une monnaie internationale. Le prêtre égyptien Manéthon vécut sous le règne de Ptolémée III.

221 av J.-C., Ptolémée IV, Philopator : premier synode de Memphis Avec lui commence la pertes des possessions et la décadence de la famille royale elle-même.

203 av J.-C., Ptolémée V, Epiphane obtient la Syrie comme dot de Cléopâtre 1ère, que lui a donné pour épouse le Roi Antiochos. Le luxe et la dissolution des Ptolémées augmentent démesurément en même temps que l'appauvrissement social et économique de l'Egypte entière, dévastée par les invasions des peuples voisins. Rome intervient en tant qu'alliée et finit par interférer dans la politique et le pouvoir de l'Egypte.

217 av J.-C., Antiochus III est vaincu à Raphia. Révolte en Thébaïde (elle durera à l'état latent jusqu'en 88). Continuation du temple de Philae.

198 av J.-C., prise de la Coelé-Syrie par Antiochus III; disparition des possessions Lagides en Asie. Continuation du temple d'Edfou.

196 av J.-C., Couronnement d'Epiphane à Memphis. Pierre de Rosette : décret de Memphis. Construction du temple d'Osnias.

185 av J.-C., Révolte de Thébaïde étouffée.

181 av J.-C., Ptolémée VI, Philométor : roi d'Egypte (181 av. J.-C.-145 av. J.-C.) Attaques d'Antiochus Fils de Ptolémée V Epiphane et de Cléopâtre 1ère. Commencé sous la régence de sa mère, morte prématurément en 176 av. J.-C. le règne de Philométor annonce le début de la décadence du royaume lagide : affaiblissement du pouvoir royal, intrigues de cour, révoltes indigènes, intervention de puissances étrangères.

Peu après la mort de Cléopâtre 1ère, le frère de celle-ci, Antiochos IV, roi de Syrie, envahit l'Egypte en 170 av. J.-C. et fait prisonnier son jeune neveu. Alexandrie en révolte contre Philométor proclame roi son frère cadet Ptolémée Néotéros futur Evergète II. Antiochos se retirera en 168 av. J.-C. mais, depuis octobre 170 av. J.-C., Philométor doit partager le pouvoir avec son frère, en y associant leur sour, Cléopâtre II, qu'il épouse. Expulsé d'Egypte par son frère en octobre 164 av. J.-C., Philométor se réfugie à Rome; il revient dans son royaume quelques mois plus tard, grâce à l'appui des Romains, célébrant ce retour par des actes d'amnistie (philanthropa) En 148 av. J.-C., il s'engage dans une nouvelle aventure guerrière contre la Syrie affaiblie par une crise dynastique, et meurt au cours d'une bataille où son armée allait être victorieuse. Malgré les guerres et les intrigues dans lesquelles il est impliqué, Philométor entreprend en Egypte des travaux et des constructions dont les traces témoignent aujourd'hui de son activité pacifique dans le pays. Le jugement de Caton le Censeur qui le qualifie de « roi très bon et bienfaisant » (rex optimus et beneficissimus) ne paraît pas exagéré.

169 av J.-C., Ptolémée VI est fait prisonnier.

168 av J.-C., Siège d'Alexandrie. Intervention de Rome. règne de Ptolémée VI, Cléopâtre II, Ptolémée VIII.

165 av J.-C., Ptolémée VIII, Evergète II,  (Physcon: Guerre Civile. Fin de la construction d'Edfou. Construction de Kom Ombo. Ptolémée VII (mort en 116 av. J.-C.) roi d'Egypte (145 av. J.-C.-116 av. J.-C.).Fils de Ptolémée V Epiphane et frère de Ptolémée VI Philométor. Ptolémée VIII Evergète II reçut le surnom de Physcon, « le Ventru ». Dès la mort de son frère, avec qui il avait déjà partagé le pouvoir entre 170 et 163, il s'empare du trône des Lagides, en éliminant son neveu Ptolémée VII Néos Philopator qui n'a régné que quelques semaines. Dès son avènement, il chasse les savants du musée d'Alexandrie et parmi eux le grand philologue Aristarque de Samothrace. Ce geste qui lui vaudra dans nos sources l'image d'un monarque cruel et sans scrupules, annonce la lutte entre le roi et sa sour Cléopâtre II, sa première femme après avoir été celle de Ptolémée VI, Cléopâtre est soutenue par les intellectuels et les juifs d'Alexandrie alors que Ptolémée s'appuie sur la population autochtone. En 131 av. J.-C.130 av. J.-C., Ptolémée VIII doit fuir l'Egypte avec sa deuxième femme Cléopâtre III il se réfugie à Chypre et de là se venge férocement sur sa sour faisant tuer le fils qu'il avait eu d'elle. Divisée entre deux souverains, l'Egypte est plongée pendant environ quinze ans dans la guerre civile. Dès 129 av. J.-C., le roi parvient a reconquérir Alexandrie ainsi qu'une partie du pays. Cléopâtre II se réfugie, à son tour, à la cour des Séleucides auprès de Demetrios II, son gendre puis réconciliée avec son frère elle retourne à Alexandrie en 124 av. J.-C.. Les luttes intestines se poursuivent encore, mais en 118 av. J.-C. une série de décrets (prosragmata) édictés par Ptolémée VIII Cléopâtre II et Cléopâtre III tendent à rétablir la paix et l'équilibre dans le pays éprouvé par des années de guerre.

131 av J.-C., Révolution d'Alexandrie. Cleopâtre II règne seule pendant quelques mois.

116 av J.-C., Ptolémée IX, Sôter II (Lathyre) et Cléopâtre III Embellissement d'Edfou.

107 av J.-C., Cléopâtre III fait chasser Ptolémée IX