menu

NOUVEL EMPIRE

 

    Ahmosis Ier v. 1590 av. J.-C. ; Chute d'Avaris et fin de la domination des Hyksos. Campagne en Palestine et prise de Charouhen. Reprise et pacification de la Nubie. Frère d'Amosis de la XVIème dynastie.

Aménophis Ier (1558-1530 av. J.-C.) "Amon est satisfait" fils du précédent et de la reine Ahmès-Néfertari. Pousse les frontières jusqu'à l'Euphrate. Premiers heurts avec les Hittites et  les Mitanniens conséquences de guerres de conquêts. D'importants monuments sont élevés à Karnak et il y a un grand renouveau artistique.

Thoutmosis Ier (1530-1520 av. J.-C.) fils d'une concubine (Senseneb) d'Aménophis Ier., épouse la princesse Ahmès. Il franchit l'Euphrate aux alentours de Karkemich, remporte une victoire sur le Mitanni. La Nubie devient province égyptienne. Elève à leur splendeur maximum les villes de Thèbes et d'Abydos Le temple de Karnak est orné de pylônes et d'obélisques gigantesques : On érige la grande salle hypostyle. Le culte du dieu Amon s'identifie à celui de Thot.

Thoutmosis II (1520-1505 av. J.-C.) Fils d'une concubine (Moutnefer) du précédent pharaon épouse la demi-sour d'Hatchepsout (fille de Thoutmosis Ier et de la Grande Epouse Ahmès). Il réprime des rebellions intérieures et extérieures en affermissant son pouvoir absolu. Il mourut jeune, entre vingt-cinq et trente ans.

Hatcheptsout (1505-1484 av. J.-C.) A la mort de ce pharaon, la reine Hatcheptsout assure la régence et assume toutes les fonctions et prérogatives royales. Quelques campagnes dirigées par Senenmout, mais surtout, expédition pacifique à Oponé. Hapouseneb autre Grand du règne fut vizir et Grand Prêtre d'Amon. Djehouti fut grand trésorier et le chancelier de Basse-Égypte Senemiâh fut "scribe royal". Elle construit Deir-El-Bahari ("Djéser djéserou", le "Magnifique des magnifiques").

Thoutmosis III v. 1500 av. J.-C. : fils d'une concubine de Thoutmosis II, Isis, il accède au pouvoir à trente ans. Il reprend la politique de conquête. En dix-sept campagnes, le roi conquiert toute la Palestine et la Syrie jusqu'à l'Euphrate, au-delà duquel il fait une parade militaire. S'empare de la Nubie définitivement.. Il ne règne en réalité que 34 ans après la mort de sa mère et devient le plus célèbre de tous les pharaons.. A Qadech, en arrière de Byblos, il bat les Mitanniens; à Megiddo, il bat 330 princes Syriens à Karkhemish (1483), dans le Nord de la Syrie, franchit l'Euphrate et bat de nouveau les Mitanniens sur leur territoire. Par de telles victoires il gagne des terres fertiles aussi vastes que le Delta, avec des villes marchandes richissimes. Il étend sa domination sur les "Iles du grand cercle" (Crète, Chypre et les Cyclades). Généreux, il pardonne même aux rebelles et laisse leur coutumes et leurs religions sur les territoires conquit. La culture et l'art égyptiens se répandent dans le monde entier. Le plus haut dignitaire était Menkheperrêseneb Grand Prêtre d'Amon archétype d'un entourage de hauts fonctionnaires de grande valeur comme Pouyemrê qui était architecte.

Aménophis II v. 1450 av. J.-C. : L'empire égyptien s'étend du Gebel Barkal à l'Euphrate Alliance avec le Mitanni. Conclut la paix en faisant épouser à son fils, le futur pharaon Touthmosis IV (1425-1408), la princesse Miteniya, fille d'Artatâma roi des Mitanniens.

Thoutmosis IV épouse une princesse mitannienne, fille d'Artatâma.

Aménophis III (1408-1372 av J.-C.) : Epoque de paix et de calme. Alliance avec le Mitanni. Puissance et rayonnement de Thèbes, centre d'un grand empire international. Maintient la paix avec les peuples voisins en épousant Tyi (ou Tuja), fille de Sutarna, roi des Mitanniens, et fille de Kalimasin, roi de Babylone. Tyi exerce un grand ascendant sur le pharaon. Premiers heurts avec Suppiluliuma, roi des Hittites.

Aménophis IV (Akhenaton) (1372-1354 av J.-C.) : Celui qui est aimé d'Aton Réforme religieuse. substitution du culte d'Aton au culte d'Amon. Après cinq ans de règne à Thèbes, le roi transporte la capitale à El-Amarna (Akhet-Aton, "l'horizon d'Aton"). L'empire colonial se désagrège Menace hittite. troubles intérieurs provoqués par le clergé thébain d'Amon. Nefertiti "la belle qui vient ici", princesse des Mitanniens et épouse d'Akhénaton, a une grande influence sur le renouvellement des coutumes, de l'art et de la religion.

Toutankhamon (précédemment Toutânkhaton) (1354-1345 av J.-C.) : premier traité avec les Hittites. Rétablissement du culte d'Amon. Thèbes redevient la capitale. Il demeure à Akhet-Aton, régnant sous la régence de Nefertiti, puis convaincu par le clergé, retourne à Thèbes et rétablit la suprématie du culte d'Amon. Il meurt mystérieusement à 18 ans. En épousant le vieux Aï, Néfertiti parvient à conserver le pouvoir pendant quatre ans encore ; mais avec sa mort Akhet-Aton disparaît, et avec la ville disparaissent aussi le souvenir et le tombeau de la très belle reine. L'Egypte tombe de plus en plus dans l'Anarchie et la misère.

Ayé, maire du palais, épouse la veuve de Toutankhamon et assure la régence. Révolte des colonies d'Asie.

Horemheb, général, usurpe le pouvoir royal. Réorganisation intérieure. Il renie son ancienne foi atonienne et en détruit toute trace restée (La mémoire d'Akhénaton, le "pharaon hérétique", est même maudite). Il signe la paix avec Mursi II, roi des Hittites, bloqué par la peste en Asie. Il endigue la misère générale en persécutant avec rigueur la corruption administrative.