menu

LA THEOGONIE EGYPTIENNE

 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amon Râ et Ptah

 sont les trois dieux initiaux. Amon c'est "le caché", celui dont la forme ne peut être connue. Rê c'est la Lumière, Ptah, c'est le patron des artisans, de ceux qui crée avec l'esprit et la main.

AMON

 Son nom signifie "Le Caché". La racine imn, d'où vient Amon, se traduit aussi par "créer". Amon était le maître de Thèbes , la riche et puissante capitale du Nouvel Empire. On le reconnaît à sa coiffure, une couronne surmontée de hautes plumes. Il a parfois le corps bleu, en tant que maître de l'air qui donne la vie. Amon devient dieu dynastique à partir du Moyen Empire.

ANOUKIS

 patronne de l'île de Sehel (première cataracte) qui formait une triade avec la déesse Satis et le dieu Khnoum.

ANUBIS

Il a une tête de chacal sur un corps d'homme et la peau noire. Il sépare le pur de l'impur, veille aux rites de la momification, guide le défunt dans l'autre monde.

 

APIS

Taureau sacré adoré à Memphis, considéré comme une personnification du dieu Ptah.

 

ATOUM

Le Créateur, dont le nom signifie "Celui qui est total", "Celui qui est complet", "Le Tout", "Celui qui n'est pas encore", "Celui qui est et celui qui n'est pas". Il est représenté sous la forme du pharaon portant la double couronne.

En se masturbant, Atoum, a donné naissance au premier couple : Chou, l'air lumineux, et Tefnout, le milieu humide. Eux-mêmes mirent au monde Geb, le  terre (le mot est masculin en égyptien) et Nout, la ciel (le mot est féminin)

BASTET

 déesse chatte vénérée à Bubastis dans le Delta.

 

BES

 Souvent représenté aux époques tardives, Bès est un nain barbu, facétieux, grand amateur de musique, de danse et de magie. Sous son apparence grotesque, il est aussi l'Initiateur qui conduit les êtres justes vers une nouvelle naissance. C'est d'ailleurs pourquoi il joue un rôle de protecteur lors de l'accouchement.

GEB

 divinité personnifiant la terre et appartenant au deuxième couple divin avec Nout.

 

HAPI

 Le Dieu-Nil, androgyne aux mamelles épanouies et au ventre rond, des papyrus sur la tête. Il apporte sans cesse des offrandes au temple, lui est le nourricier par excellence.

HARPOCRATE

 Horus l'enfant, c'est le nom que l'on donna à Horus, fils d'Isis et d'Osiris. On ne représente comme un enfant, le doigt à la bouche. Mais, peu à peu, ce geste devint celui du silence mystique et fut interprété comme tel surtout à l'époque gréco-romaine.

HARSAPHÈS

  Dieu à tête de bélier qui était honoré à Héracléopolis. Les Grecs donnèrent ce nom à la ville parce qu'ils identifièrent ce dieu à leur Héraclès. Son nom signifie celui-qui-est-sur-son-lac. Les spéculations théologiques en firent un dieu du ciel dont le Soleil et la Lune étaient les yeux.

HATOR

 dont le nom signifie "la demeure d'Horus", est le plus souvent représentée sous la forme d'une femme aux oreilles de vache, la tête surmontée d'une paire de cornes entre lesquelles brille le soleil. La plus belle des déesses est souveraine de l'Amour, de la joie, de la danse, de la musique et de l'ivresse.

 

HQUET

 déesse à tête de grenouille originaire d'Antinoupolis, souvent associée au dieu Khnoum lors du système de la naissance divine.

 

HORUS

 Dieu à tête de faucon, portant la double couronne. Il est le "Lointain", le dieu au regard perçant dont les yeux sont le soleil et la lune. Il s'incarne en chaque pharaon et protège la royauté de son aspect divin. Il existe trois Horus : celui dont nous venons de parler, l'Horus cosmique ; le second est l'Horus propre à chaque pharaon ; le troisième est Horus fils d'Isis, chargé de venger son père assassiné par Seth. Il s'agit toujours du même dieu sous des aspects différents.

ISIS

 La mère par excellence, la grande magicienne, Isis est représentée sous la forme d'une femme portant un trône sur la tête. C'est le signe hiéroglyphique qui sert à écrire son nom, car Isis est le trône qui crée les pharaons. C'est elle qui, après la mort d'Osiris, partira à la recherche des parties dispersées du corps de son époux, le reconstituera et lui redonnera vie.

 

KHEPER

 Dieu à la tête de scarabée qui est le maître de toutes les transformations et de toutes les mutations. Honoré à Héliopolis.

KHNOUM

 Dieu à tête de bélier. Il est le potier divin, qui modèle divinités et humain sur son tour. Régnant sur la région d'Eléphantine, c'est lui qui déclenche la crue.

KHONSOU

 dieu lunaire à tête de faucon honoré à Thèbes comme fils d'Amon et de Mout.

MAAT

 Fille de la lumière, elle est l'Harmonie du cosmos, la règle d'or de l'univers dans sa cohérence, le principe de toute justesse. Suivre "la voie de Maât", c'est atteindre la sagesse. Cette déesse "abstraite" est représentée sous la forme d'une femme portant une plume sur la tête.

 

MIN

 est la virilité incarnée, la puissance vitale à son maximum comme le prouve la représentation de ce dieu au phallus éternellement dressé, bien que son corps soit enfermé dans un vêtement caractéristique de la momie. Min est la vie qui surgit de la mort apparente pour féconder la nature.

 

MNEVIS

 nom du taureau sacré d'Héliopolis incarnant le dieu solaire Rê.

MONTOU

 dieu guerrier à tête de faucon honoré à Hermonthis.

MOUT

 déesse vautour de Thèbes associée à Amon et au dieu-enfant Khonsou.

NEFERTOUM

 personnification du lotus primordial d'où avait émergé le soleil. Ce lotus figure toujours, par la suite, sur sa tête. Plus tard, il devint le dieu-fils de la triade de Memphis dont les parents étaient Ptah et Sekhmet.

NEITH

 déesse guerrière de la ville de Sas dans le Delta. Elle avait pour emblème deux flèches croisées sur un bouclier et a sans doute été une guerrière. Les Grecs l'assimilaient à leur Athéna. C'était une déesse primordiale et créatrice. Pour expliquer son pouvoir, les Égyptiens la dotaient de la bisexualité.

NEKHBET

 déesse vautour d'El Kab, protectrice de la Haute-Égypte. Les ruines de son temple existent encore. Dès l'origine, elle forma avec Outo, déesse-serpent de l'extrême nord, une double protection pour le roi ; Elle représentait la Haute-Égypte et était coiffée de la couronne blanche. Un des noms royaux était Celui-des-deux-Dames.

NEPHTYS

 sour d'Isis et d'Osiris, sour-épouse de Seth qui joue un rôle secondaire dans le culte des morts. Son nom signifie Dame-de-la-Demeure. On a conservé les chants qu'elle devait exécuter avec Isis sur le cadavre d'Osiris pour le ressusciter.

 

NOUN

 Océan primordial qui est à l'origine de la création du monde dans la cosmologie héliopolitaine.

 

NOUT

 divinité féminine personnifiant la voûte céleste et appartenant au deuxième couple divin avec Geb. On la représentait courbée sur la terre qu'elle touchait d'un côté avec les pieds et de l'autre avec les mains. Elle mettait au monde les astres, comme le Soleil lui-même et les avalait pour les faire renaître à travers elle le lendemain. Comme les morts étaient assimilés, tantôt au Soleil, tantôt aux étoiles impérissables, ils passaient pour retrouver en Nout une mère qui les ressuscitait. Elle avait pour arbre sacré le sycomore, et on la représentait, sortant à demi d'un sycomore, en train de donner à boire au mort (Nouvel Empire). Parfois même le sycomore de la déesse donnait le sein au roi (Thoutmosis III). On la peignait ou on la sculptait sous le couvercle du sarcophage ou dans les chambres osiriaques des temples tardifs où elle remplissait son rôle de déesse vivifiante.

ONOURIS

 dieu de la ville de This coiffé de plumes et brandissant un harpon.

OSIRIS

Le dieu le plus célèbre de l'Égypte ancienne est représenté sous la forme d'un être momifié, tenant sceptre et flagellum. Dieu noir, de la mort, il est aussi le dieu vert, de la renaissance. Il est le juge des actions humaines, celui qui décide du destin d'outre-tombe. Les initiés, de leur vivant, deviennent des Osiris en accédant aux mystères.

OUTO

 Déesse de la ville de Bouto dans l'extrême nord du Delta. Elle est souvent représentée sous la forme d'un cobra. Avec Nekhbat, d'El-Kab, elle formait une paire et protégeait le roi. Plus tard on la donna comme parèdre au dieu Mandoulis de Kalabcha en Nubie.

 

OUADJET

 déesse cobra de Bouto, protectrice de la basse Égypte.

 

PAKHET

 déesse lionne honorée en Moyenne-Égypte.

PTAH

 Maître de Memphis, patron des artisans, dieu du Verbe et du secret de la création, Ptah est le Façonneur. Il est représenté momifié, sans couronne, tenant les insignes de sa puissance.

A Memphis, la cité de Ptah, la création s'opère par le Verbe. Tout est né de la langue du dieu, maître des artisans, et de son cour, symbole de l'intuition. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le fameux prologue de l'Evangile de Jean, qui commence par "Dans le principe est le Verbe, et le Verbe est DIEU", est un décalque d'un texte égyptien.

Les théologiens de la capitale conçurent à l'Ancien Empire que Ptah avait créé le monde par la pensée et la parole, que l'Égyptien, ne possédant pas de mots abstraits, désignait par leur organes, le cour et la langue. C'était un sculpteur et il était le patron des artistes. Il contribuait à donner des jubilés sans fin. Plus tard, on lui donna Sekhmet pour femme et Nefertoum pour enfant. Le taureau Apis demeurait son héraut.

Râ Rê

 est le maître de la Lumière divine. Il s'incarne dans le soleil. Il est souvent représenté sous la forme d'une homme à tête de faucon, portant le soleil sur la tête. Tout, en lui, est feu créateur et vision divine.

SATIS

 patronne de la première cataracte formant une triade avec le dieu Khnoum et la déesse Anoukis.

 

SECHAT

 Maîtresse de la maison de Vie, elle porte une étoile à sept branches sur la tête, symbole de la vie.

SEKHMET

 La déesse à tête de lionne, originaire de la région de Memphis. Elle était la patronne des médecins qui connaissent maladie et malheur et peuvent en délivrer ceux qui en souffrent. Sekhmet est terrifiante, impitoyable, mais elle est aussi souveraine de la colère et du feu purificateur. Avec Ptah et Nefertoum elle formait une triade. Sa mythologie raconte comment elle avait commencé à détruire les hommes révoltés contre Rê, avec tant de violence que les autres dieux ne pouvaient l'arrêter. Ils durent répandre du sang mêlé de bière. Elle en but et s'enivra, ce qui fit cesser le carnage. Elle est assimilé à l'uraeus qui protège le roi. Elle envoie la peste et la maladie. Apaisée, elle a un côté bienfaisant et peut protéger des charmes et même des remèdes.

SELKIS

 déesse portant sur la tête l'image du scorpion ; protectrice du mort (Osiris) avec Isis, Nephtys et Neith. C'est Celle-qui-fait-respirer-la-gorge.  Il existe une très belle statue d'elle en bois doré, autour du naos à canopes de Thoutankhamon.

 

SERAPIS

 forme grecque du nom du taureau sacré de Memphis, Apis.

SETH

 Dieu de l'orage, de la tempête et du désert. Il a une tête d'animal indéterminé. Seth est la puissance, bien ou mal employée. Tantôt assassin de son frère Osiris, tantôt défenseur de la lumière, Seth frappe, détruit, désoriente. A l'époque tardive, il devint le symbole du mal et du désert infécond. Son caractère belliqueux l'avait fait adopter par les Hyksos d'Avaris dont il représentait assez bien le Baal original. Les Grecs l'assimilèrent au géant Typhon.

SHOU

 dieu de l'air et de l'espace appartenant au premier couple divin avec Tefnout. Il sépare le Ciel de la Terre, Geb et Nout, comme on le voit sur maintes représentation des papyrus. Son nom signifie le vide. Sa parèdre est Tefnout, l'élément humide. On les honorait tous les deux à Léontopolis, dans le Delta, sous forme d'une paire de lions. Il a symbolisé le souffle de la vie et la vie elle-même, c'est-à-dire l'ordre du monde. C'est pourquoi les Textes des Sarcophages contiennent des chapitres des transformations de Shou.

SOBEK

 Dieu à tête de crocodile, adoré dans le Fayoum à Kom Ombo et près de Gebelein. Sobek est considéré comme le Séducteur par excellence. Il est surtout l'être des origines, fécondateur des eaux. On lui donnait pour mère Neith, dès l'époque des pyramides. Les crocodiles sacrés étaient momifiés à leur mort. On en a trouvé abondamment.

SOKARIS

 dieu qui résidait en bordure du désert occidental en face de Memphis ; assimilé à Ptah et Osiris comme divinité funéraire. Son caractère Chthonien était très net. On le promenait en procession sous forme aniconique dans une barque très archaïque placée sur un traîneau. Le peuple portait à ces cérémonies des colliers d'oignons. Ces derniers jouent encore un rôle dans la fête copte Cjam-el-Nessim.

 

SOPDOU

 Dieu de l'est du Delta qui conservait quelques traits sémitiques provenant des voisins des Égyptiens en cet endroit : barbe, plumes de faucons et pagne en lanières de cuir. Mais il fut rapidement identifié à Horus et fut représenté aussi en faucon.

 

TEFNOUT

 personnification de l'air humide appartenant au premier couple divin avec Shou.

THOT

 Dieu à tête d'ibis, il a le bec aussi acéré que le calame des scribes dont il est le patron. Dieu des sages, des savants, il veille sur les rituels, sur les lois, sur les hiéroglyphes. Il devint le Hermès des Grecs.

A Hermopolis Magna, la Cité du dieu Thot, maître de l'hermétisme, des sciences secrètes et des hiéroglyphes, on raconte que tout provenait d'un ouf contenant un soleil. On parlait aussi d'un calice de lotus, aux pétales clos dans la nuit des origines. Lorsque la lumière jaillit, pour la première fois, le lotus s'ouvrit et le soleil en sortit. Chaque soir, il revenait dans la fleur pour se régénérer. C'est le scribe-aux-doigts-habiles-de-l'ennéade.

 

THOURIS

 déesse hippopotame, protectrice de la mère et de l'enfant. C'est une divinité composite avec une tête de crocodile, pattes de lion et mains humaines.